Mes vêtements réguliers - Guy Kleiman

Mon blogue

Mes vêtements réguliers

Mes vêtements réguliers - Guy Kleiman

Je ne sais que faire.  Je n’ai pas encore fait de traitement des varices pour mes jambes et je veux à tout prix les cacher.  Bon, c’est rare qu’un homme s’en fasse pour ça, mais je ne veux pas les montrer.  Ce n’est pas beau !  Pas du tout !  Alors, je m’habille en conséquence.  Donc, on laisse faire les pantalons courts, beaucoup trop audacieux pour moi pour l’instant !

Je suis encore jeune, alors je ne comprends vraiment pas la raison pour laquelle je me retrouve avec ce genre de problème.  Est-ce que c’est parce que j’ai pris du poids rapidement à un moment donné et que, malgré que je l’aie perdu, je préserve la trace de mon manque d’attention à ma santé ? Ou est-ce que ça a rapport avec un manque de circulation quelconque dans mes jambes ? Est-ce que c’est signe de mauvaise santé ?

Mon médecin m’assure que non, ça n’a rien à voir avec la santé de mes veines et artères.  Je lâche un soupir de soulagement, mais ça n’enlève pas les petites pestes de mes jambes.  J’avoue que je ne me suis pas attardé à trouver une solution au problème.  Mes amies me disent que me trouver un bon spécialiste en esthétique sera suffisant.  Elles me rassurent en me disant que je ne serais certainement pas le seul homme à faire affaire avec un tel commerce et que les femmes qui voient un homme entrer sourient, car elles sont contentes de voir un homme qui accepte son côté féminin au lieu de le juger.  Encore une fois, ça me soulage.

Alors, vu que l’hiver approche, ce serait le temps de m’y mettre.  Je vais me refaire une beauté !  Les filles m’agacent en me disant que je devrais m’épiler les jambes et la poitrine, tant qu’à faire !  Mais, si je le fais, je leur ai dit qu’elles doivent absolument venir avec moi et se faire faire de l’électrolyse ou un autre traitement douloureux elles aussi.  Sinon, je ne les laisse pas regarder un spectacle humoristique gratuit sur mon dos.  Elles devront participer, elles aussi !

Ce sera donc probablement le dernier été à me cacher les jambes de la sorte.  J’ai bien hâte de recommencer à vivre mon enfance libérée, celle où je ne me gênais pas de montrer mes jambes à tout le monde, car elles étaient sans trace de dommage physique…  Ça va venir, c’est sûr !